Un emprunt à David Lynch

oula

Journal de libon (extrait) - 14 avril 2004

12 Responses to “Un emprunt à David Lynch”

  1. kek

    je vois que lenka recommence à dealer du crack hein..

  2. Ben BASSO

    Devait sûrement y avoir la voisine dansant dans le radiateur, dans ce rêve.
    Ou un personnage avec une tête de gomme, p’têt bien.

  3. soul

    c est mieux que de se lever en gueulant cynthia, jte veux !!

  4. Obion

    hum… C’est gentil de faire des nouvelles notes ! :)

  5. Enkidu Pi

    C’est du stackanovisme!!!

    Sacré Jason, il couchait avec Laura Palmer le bougre!

  6. Mât, ancien analyste de films

    Mais c’est evident !

    Tu as vu Jason et sa belle toison d’or. Ce qui t’as mis la puce à l’orteille qu’on distingue sur le haut de ta note.
    La toison d’or, autrement dit, la chevelure blonde. C’est clair : Mulholland Drive ! Cette reference inversé à un film pas encore sortie marque le début du piège.

    David Lynch a payé une somme monstrueuse pour aller dans le temps pour demander au réalisateur de Jason de faire une allusion à une oeuvre qui n’est pas encore été produite. Ce dernier, en plein trip, accepte.

    En rentrant dans son temps, Lynch est riche et un jeune dessinateur lui demande un paquet de frite… de fric. Ce jeune dessinateur est

    LIBON

    Mais ce dernier a tout oublié…

    Heureusement, son subconcient lui rappelle son EMPRUNT A DAVID LYNCH.

    Je ne vois pas d’autres explications ne risquant de compromettre ou l’existance de l’univers, ou le mariage de Charles et Lady Di… (Quoi ? C’est déjà fait ? Mais on me dit rien à moi…)

  7. vincent

    héhé la narcolepsie te guette si tu somnoles devant un aussi bon film que jason et les argonautes :)

  8. cali rezo

    La réplique de Capu est d’anthologie. A mon avis.

  9. nobru

    Reste à savoir ce que tu as bien pu lui emprunter, à David Lynch. Donc t’es bon pour te mater jason et les argonautes une fois de plus.

  10. Marc

    oui et bien si vous empruntez à david lynch surtout n’oubliez pas de lui rendre

  11. Undead

    Roooh il est drôlement fort ce Linch, il ne s’arrête plus à faire des films digne des plus grands rêves de psychopate, maintenant il s’incruste dans le rêve de ses spectateurs …

    PS: Jason et les Argonnautes, ahah le passage des squelettes est mon préféré ! ça a un petit côté zombiblog je trouve !!

  12. FreZ

    Alors, on rêve de prendre les réalisateurs pour des banquiers ?