Sophia, un roman-feuilleton à suivre. Page 16

sophia, page 16


Début de l’histoire.

26 Responses to “Sophia, un roman-feuilleton à suivre. Page 16”

  1. versgui

    Co… Co… Comment ? Elle a remit sa chemise ? Qu’allons-nous devenir ? :(

    Très bon coup de crayon, sinon. Bravo.

  2. Strato

    Un festival de fautes d’orthographe. Une honte. Un scandale.
    Case 1 : “Quand nous auronS fini”.
    Case 2 : puit sans S.
    Case 4 : “Il n’y aura plus alors qu’à (avec un accent) l’envoyer”.
    Est-ce qu’une sortie en album est prévue? Déjà des contacts chez les éditeurs?

  3. Mati

    Aaaah…enfin la suite du roman-feuilleton tant espérée!!!!

  4. La gReLuChe

    Mais donc, la Suisse est neutre ou bien ?

  5. Administrator

    Strato > Nous ferons part de tes remarques dès demain à Luigi, notre traducteur napolitain, merci beaucoup. Sinon ni éditeur, ni publication de prévue -on a encore 105 pages à faire de toutes façons-.

    La Greluche > ah attends je vais regarder dans le dico et je te dis !

    capu

  6. Lothar Moricaine

    Quoi ! Pas un seul bout de sein à se mettre sous la dent dans cette page !
    Mais que fait la production ???? Hein !

  7. Enkipu Du

    Quelles tensions! Il y a au moins quelques choses de palpables… autre que des seins et des félins décédés….
    Je me demande si les galeries ne sont pas encore des métaphores osées.
    Quand verrons nous le bout du tunnel??

  8. Nouye

    Ce qui me met particulièrement en joie, c’est de vous imaginer tapant vos textes (à 2 doigts) sur un truc de ce genre :
    http://mrtypewriter.tripod.com/images/remington5/remington16/450remington16a.jpg

    Ca pourrait aussi expliquer les délais entre les planches…

  9. philippe

    “Vous discuterez de vos chattes mortes quand nous aurons fini” > cette série est délicieusement ponctuée de répliques définitives.

    La greluche > la Confédération helvétique est officiellement neutre depuis la bataille de Marignan (1515).
    Mais les citoyens sont libres de s’engager comme supplétifs (certains diront mercenaires) dans les armées étrangères (garde pontificale, légion étrangère, tercio).
    Alors pourquoi pas UNE supplétive ?

  10. pluche

    Titssiiinnn!

    Quel suspens!

    (La phrase habituelle, ce n’est pas “Si nous ne parvenons pas à les arrêter, c’en est fini du monde libre tel que nous le connaissons”???)

    Encore!!!

  11. ENkidu sPIkanalimse

    Une remarque : “Vous discuterez de vos chattes mortes quand nous aurons fini”. Je crois qu’en réalité dans cette histoire, il n’est question que d’un seul félin de genre féminin et décédé.
    Il me semble donc évident que les auteurs ont utilisé une licence poétique, souhaitant ainsi mettre en évidence, par une métaphore osée, des pratiques saphiques entre deux des personnages présents, le troisième personnage souhaitant mettre en évidence, par cette réplique, sa gène, voire sa jalousie, envers cette helvète qui, semble t’elle, a connu charnellement notre héroïne. Pour conclure et comme disait Pascal (le philosophe, pas Obispo) aprés quelques libations “trés” soutenues :”AAAh! Où est mon chapeau… pointu turlututu!” et personne ne me contredira sur ce point.

  12. Kot Durchfall

    La gross suissesse et la franzaize : Clou de giroffle sur jambon de Westzpahlie ?

  13. Camille

    105 pages à écrire ? Wa.
    - Tant mieux
    - On aura pas la fin avant longtemps à ce train là.

  14. Vicomte Raf

    Woué, c’est la CLASSE les chats morts !…

  15. grumly2002

    c’est vrai que ça manque de seins, mais je ne désespère pas d’en revoir bientôt :)

  16. raphaelB

    Tain, graphiquement c’est terribeule.

  17. Pink

    Moi j’aime bcp la licence poétique des chattes mortes, ça a la classe, je trouve.

  18. JulienFromDijon

    Je me demande si la trame historique sera respectée
    Nous le verrons dans un prochain épisode :)

    (C’est bien les allemands qui gagnent à la fin, non ? Les troupes monarchistes encerclent Paris, et les communards -des parisiens qui se sont révoltés- sont fusillés)

  19. Jack White

    Strato > Tu vas être très déçu, mais “puits” prend bien un s.

  20. michel

    j’aime pas ce que tu fais encore un branleur de blogger sans talent…

  21. Enkipu Du

    Michel, je vous trouve lapidaire et fort peu chatoyant dans la critique.
    Vous eutes pu dire bein des choses en somme :
    - “passe encore votre daltonisme, mais pourquoi dessiner avec vos pieds?”
    - “j’ai trouvé une place en C.A.T. macramé pour vos petites mains”
    - “je vous trouve énormément de talent…. en patisserie en fait”
    - et autres idiotie qui prêtes à sourire et donne à rire (si si ça existe)…

    enfin bref, Mon Michel d’amour (je peux vous appeler Mon michel d’amour?), tes commentaires rustiques me manqueront.

    PS: dommage que ton adresse ne soit pas disponnible, mon chéri….
    PS2 : et si c’est de l’ironie, j’ai rien vu… on s’échauffe tout seul parfois

  22. eosyne

    N’empêche, je vous l’ai jamais dit mais c’est vraiment vachement bien. Voilààààà.

  23. xd la rigole

    C’est beau, c’est grand, c’est fouillé! Mais ça se rhabille! MERDE alors!

    Au moment où j’essaye de faire trembler l’ordre moral en lançant un mouvement pour plus de coquinerie dans les blogs! Faut me revoir tout ça là.

  24. olgaaa

    rhaaa c’est bien.

  25. Gaby

    Tiens… Le personnage de la case 1 ressemble furieusement à la copine de la Voleuse du Père Fauteuil…

  26. elaga

    et même avec un seul R, vous pouvez y courir…. pfffff