Sophia, un roman-feuilleton à suivre. Page 13

sophia, page 13


Début de l’histoire.

11 Responses to “Sophia, un roman-feuilleton à suivre. Page 13”

  1. ficus

    tanin-nin! hilda violait-elle la neutraklité Suisse sous-couvert de la vieille chatte de sa grand mère? Par contre notons que les clous suisse sont bien planté.

  2. Maria

    La vielle chatte s’appelle Lapine ?

  3. onurb

    Etant moi même suisse, je peux vous dire que cette histoire ne tient pas debout, le sapin de gauche à été coupé depuis longtemps, ce paysage enchanteur n’est qu’affabulation ! Et l’intrigue commence à être sacrément compliquée, là ^^

  4. lo

    :) moi je trouve ca de plus en plus bo comme dessin, les expressions des visages passent super bien :)

  5. ak

    Woooh putain comment elle est belle cette page, je la veux en poster. Bisous mes préférés.

  6. dimi

    Eh bien, il me semble que cette Hilda aura la coupe suisse-montagnarde, avec des espèces de tresses roulées au-dessus des oreilles (malgré ce que veut la croyance populaire, il ne s’agit en effet aucunement d’une spécialité ukrainienne, bien que Ioulia Tymochenko en ai fait sienne cette particularité helvétique, après avoir rencontré Hilda en villégiature -et à ski, aussi- à Gstaad).

  7. Enkidu Pi

    Euh! Vous êtes sûr de sa suissitude, au vu de la carrure je l’aurais localisé à l’Est de Berlin, dans une piscine.
    Notre héroïne est habillé léger pour la montagne, vous cherchez à la faire tomber malade ou elle à une peau de caïman?

  8. puyo

    Quel talent dans les dialogues !

  9. =^._.^=Gérard

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Faut surtout pas laisser tomber le minou à mamie, ça pourrait l’ébranler au final.

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

  10. Ju

    Entièrement d’accord avec Puyo , quelle finesse d’esprit!! :)

  11. mad

    Hahahahaaa putain “Sophia, tu sais que grand-mère ne peut plus s’occuper de sa vieille chatte”, j’ai recraché ma bière par les narines et je suis encore en train de rire (de glousser comme un crétin, plus exactement).

    Bordel, je vais mettre des heures à m’en remettre.

    Rhh hhahaa